Contacter nous

عربية
[an error occurred while processing this directive]

.Omar Iharchane : L’État civil, pour nous, c’est la séparation des pouvoirs ...

Accueil

Omar Iharchane : L’État civil, pour nous, c’est la séparation des pouvoirs ...

Déjà, nous pouvons dire ce qu’il n’est pas: pas un État policier, pas un État militaire, ni un État théocratique ...


M. Abbadi : Nous espérons former un front uni contre le despotisme et la …

nous saisissons cette occasion pour joindre notre voix à celles de nombreux chercheurs et penseurs qui ont appelé les …


M. Arsalane : Al Adl Wal Ihsane ne peut intégrer aucun des partis existants!

M. Arsalane a affirmé, dans le site Arrae, « M. Mohammed Darif ,comme tout autre, a le droit de fonder un parti politique , …


 

Journée de la Terre... devoirs de la Oumma

La Journée de la Terre que le monde arabo-musulman commémore le 30 mars de chaque année a pris naissance en 1976, après que les autorités israéliennes aient réquisitionné des milliers d’hectares de terre palestinienne en Galilée pour construire dessus des colonies sionistes, exécutant par là un plan de judaïsation de la Galilée et d’autres territoires palestiniens.

Immédiatement après, le peuple palestinien, soutenu alors par les arabes, a décidé d’entamer une grève générale le 30 mars, protestant contre la politique de réquisition des terres palestiniennes. La riposte sioniste ne se fit pas attendre : l’occupant envahit les villages palestiniens, tuant et emprisonnant à tour de bras.

La journée de la Terre est donc née d’une souffrance amère qui préparait un plan de judaïsation à long temps qui se perpétue encore de nos jours de différentes manières. Elle est devenue une date symbole de l’arrogance de l’usurpateur et de la souffrance d’un peuple maintenu sous l’occupation, le massacre, l’expulsion et la judaïsation systématique comme du défaitisme de régimes arabes qui devaient défendre la terre de Palestine. La cause palestinienne a montré combien l’écart est énorme entre les aspirations des peuples arabes et le défaitisme de leurs dirigeants qui ont emprunté la voie des conférences de la soumission puis celle de la normalisation.

Devant cette réalité amère, toutes les forces vives qui œuvrent pour Al Qods et la Palestine se doivent de continuer à soutenir la cause et à commémorer ses phases historiques décisives:

· En mettant à nu la vérité des sionistes et leur histoire pleine de sang et de racisme, particulièrement envers les musulmans, comme le montre le Saint Coran et la noble sounna ;

· En faisant connaître aux jeunes de la oumma l’histoire du conflit arabo-israélien et ses tensions aussi bien internes qu’externes ;

· En liant les jeunes générations à la Palestine, à ses villes, ses villages, ses monuments, notamment la mosquée Al Aqsa.

· En continuant à organiser les activités de soutien (sit-in, marches, rencontres…) qui contribuent à l’éveil de la nation et sa mobilisation pour le moment décisif du conflit ;

· En insistant sur le fait que le combat acharné et la résistance véridique sont aptes à éradiquer l’injustice et à clore un épisode marquant de l’histoire de l’occupation et du génocide ;

Quoique la cause palestinienne ait connu à travers son tout au long de son histoire un grand nombre de déchirements, d’alliances, d’échecs et de victoires que le peuple palestinien a menées face à l’ennemi sioniste ? Tout le monde a pleinement conscience es défis auxquels elle se trouve confrontée aujourd’hui. Et pour preuve : les tueries, les détentions et le blocus, l’extension de la judaïsation et de la colonisation, les tentatives d’asphyxie de la résistance … des défis qui impose à la oumma arabo-musulmane de faire preuve davantage d’éveil et d’endurance, tout en invoquant le Tout-Puissant.

Testament de l'Imam Rénovateur

Méthode prophétique